Le chef / The chef

     Il reste seulement 40 miles à parcourir jusqu’à notre destination. Je peux sentir que nous arrivons près des côtes car je dois slalomer entre les casiers de pêcheurs, et les oiseaux terrestres commencent à voler au-dessus de moi. Les silhouettes lointaines de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin font leurs apparitions alors que le soleil se lève sur notre dernier jour de la traversée.

L’état de la mer n’a jamais été aussi calme et l’eau n’a jamais été aussi chaude. Ceci rend l’équipage encore plus impatient d’arriver et de plonger enfin dans l’océan qui les entoure depuis deux semaines.

L’équipage se réveille et tous fouillent dans la cuisine a la recherche des dernières denrées. Mais Geoffroy a déjà tout prévu, jusqu’au dernier repas de la traversée.

Parlant du chef, je vais le laisser vous donner ses impressions d’un point de vue culinaire.

« Bonjour à tous, j’ai été en charge de garder l’équipage repu tout au long du voyage. Certains pourraient dire que la cuisine en mer ce n’est pas du gâteau ! A bord du 630 Motor Yacht, que la mer soit agitée ou calme, de nuit ou pendant la journée, c’est à chaque fois un plaisir de préparer des repas.

Lagoon_630_Motor_Yacht_Atlantic_Cuisine

Tout d’abord, il y a beaucoup d’espace pour le stockage. Après avoir rangé toute la nourriture nécessaire pour 15 jours de traversée pour 5 personnes, il restait encore beaucoup d’espace. En particulier dans le réfrigérateur et le congélateur, gigantesques ! Grâce à eux, nous nous sommes offert  le luxe de manger de la viande jusqu’au dernier jour et, plus important, de stocker tout le poisson frais pêché.

L’installation de deux plans de travail est également très pratique. En position centrale dans la cuisine, si je prépare un brunch, des sandwichs, un dîner de réveillon ou si je fais du pain : tous les ustensiles et l’équipement dont j’ai besoin sont à portée de main ! Ce qui me permet de cuisiner confortablement surtout quand la mer secoue.

Lagoon_630_Motor_Yacht_Atlantic_Baking bread

La qualité des équipements électroménagers ajoute également un confort extraordinaire. Le four et la gazinière vitrocéramique chauffent en un rien de temps, rendant chaque étape de la préparation d’un repas très efficace. La machine à glaçons intégrée au réfrigérateur fonctionne 24 h/ 24 h. Le lave-vaisselle est également un grand soulagement pour la corvée de nettoyage.

Ce que j’apprécie le plus, c’est la position de la cuisine dans le bateau. Elle est isolée de l’espace de vie principal en gardant les odeurs et le bruit loin du carré. Mais elle reste un lieu essentiel. Spacieuse, avec une grande ouverture sur le pont arrière, elle est constamment baignée de lumière naturelle et d’air frais. Nous avons souvent passé du temps à partager un café ou un petit déjeuner assis sur les marches au soleil, bavardant tout en veillant sur la cuisson des plats. C’est un véritable lieu de rassemblement.

Le confort des équipements modernes dans un tel environnement fera de quiconque un afficionado de la cuisine. Et sans une telle cuisine, ce voyage n’aurait pas eu la même saveur. »


     Only 40 miles left until our destination. I can feel we are getting close as I have to slalom between the fishing buoys and the land birds are starting to fly over me. The faint silhouettes of St. Barth and St.Martin are making their appearance in the distance as the sun rises on our last day of the crossing.

The sea state is at its calmest yet and the water has never been warmer, which is getting the crew even more excited to arrive and finally get to dive in the ocean that has been surrounding them for 2 weeks.

The crew is waking up and there is rummaging in the galley as the food supplies are getting limited, but Geoffroy has planned everything, even up to the last meal of the crossing.

Speaking of the chef on board, I will let him give you his impressions from a culinary standpoint.

“Good morning everyone, I have been charged with the task of keeping the crew fed throughout the trip and as some might say that cooking at sea is no piece of cake, on board 630 Motor Yacht whether the sea was rough or calm, by night or during the day, it has been a pleasure for me to prepare these meals.

First of all there is plenty of space for storage. After storing all the food necessary for a 15 day crossing for 5 people there was plenty of space left, especially in the massive fridge and freezer which gave us the luxury to eat meat until the last day and more importantly to store all the fresh fish we caught.

The two-counter setup is also very convenient. From a central position in the galley, whether I am preparing a brunch, sandwiches, a big pot of pasta, a Christmas dinner or baking bread, all the utensils and equipment I need are within reach which allows to cook comfortably especially when the sea gets rough.

The quality of the kitchen appliances also adds tremendous comfort. The oven and ceramic stove top heat up in minimal time making every step of preparing a meal very efficient and pleasant. The icemaker working 24/7. The dishwasher is also a great relief for the cleanup stage.

What I appreciate the most is the position of the galley in the boat. It is isolated from the main living space keeping smells and noise away from the saloon but it still remains a central point. It is spacious with a large opening on the aft deck, constantly filled with natural light and fresh air where we have often found ourselves spending time sharing a coffee or breakfast or sitting on the steps in the sunshine, chatting while watching the stove. It is a real place of congregation.

I have to say, the comfort of modern equipment in such an pleasant environment will make anyone appreciate cooking. Without such a practical galley, this trip would not have had the same flavor.”